Deux bonnes résolutions pour les trente prochaines années

2018 a été une année extraordinaire pour moi, professionnellement parlant. J’ai participé à des projets réellement excitants et collaboré avec des équipes géniales. Ces échanges m’ont permis d’éprouver diverses techniques et d’en apprendre de nouvelles. J’ai surtout eu l’occasion de mettre en pratique deux résolutions que je m’étais fixées pour 2018 et même si celles-ci ont le plus souvent demandé un gros travail sur moi, je n’en retire que du positif.

Vous devez prendre vos responsabilités

Cette première résolution est lourde de conséquences tant elle demande de mettre de côté son ego. Vous aurez à assumer le fait que vous ne pouvez pas tout connaitre et que vous pouvez vous planter. En soi, c’est logique mais dans les faits, qui ne va pas se chercher des excuses et reporter la faute sur d’autres personnes ou des circonstances diverses ?

Vous êtes transparent

Lorsque vous prenez vos responsabilités, vous gagnez en transparence. Vous assumez pleinement ce que vous pouvez faire et ce que vous n’êtes pas en capacité de gérer, que ce soit au niveau des compétences mais aussi au niveau du délai imparti ou encore de la logistique.

C’est un souci pour un chef de projet qui essaiera de respecter des contraintes de délais et tentera de vous faire plier à accepter un agenda absurde mais vous devez rester ferme. Vous vous préserverez et éviterez ainsi de gros soucis liés à un échéancier voué à l’échec.

Ne soyez toutefois pas inflexible. L’important est toujours de débattre et non pas de camper sur ses positions. Le dialogue est souvent source de nouvelles idées et de solutions alternatives. Évitez les rapports de force stériles et tentez d’autres approches.

Vous apprenez de vos échecs

Personne n’aime assumer ses erreurs. Cela demande de se remettre en question. Pourquoi votre mission s’est mal passée ? Votre première réponse visera certainement un élément externe. Une règle intéressante ici est celle des 5 pourquoi. L’idée est de creuser afin de bien cerner le fond du problème.

Vous vous rendrez parfois compte que vous avez aussi des torts dans les événements passés. C’est une excellente méthode d’apprentissage qui vous fera gagner en expérience et renforcera vos compétences.

Vous inspirez confiance

Si vous respectez vos promesses et/ou assumez vos erreurs, votre entourage n’aura que plus confiance en vous. Vous êtes une personne fiable. C’est certainement le point le plus important pour la seconde résolution que nous allons découvrir.

Collaborez

Cette seconde résolution n’est pas des plus évidente non plus car elle requiert de s’ouvrir et de faire confiance aux autres. J’ai souvent connu des rapports de force entre les différents intervenants d’une équipe et ceux-ci ont rarement été très bénéfiques sur le déroulement d’un projet. Vous devez être en capacité de vous connaitre et d’apprendre à connaitre vos collègues.

Définissez les rôles

Les dénominations exotiques de postes sont un véritable casse-tête pour ce qui est d’attribuer les bons rôles dans une équipe. Vous devez être très clair sur vos compétences lors des phases de recrutement. N’essayez pas de vous vendre à tout prix car le projet vous intéresse. Si l’on vous engage pour les mauvaises raisons, vos collègues risquent surtout de vous voir comme une personne peu compétente.

Personnellement, je n’ai jamais vu de personne incompétente de ma vie mais j’ai rencontré beaucoup de personnes dont les compétences n’étaient pas correctement exploitées. Un collègue n’est pas toujours capable de formuler clairement quelles sont ses forces et vous pourrez certainement l’aider à les identifier.

Mettez des procédures en place

Toute collaboration fonctionne lorsqu’une équipe a pris le temps de clarifier les modes de communication et le timing des différentes actions à planifier. Cette rigueur dès le début d’un projet permet plus aisément de détecter les risques d’erreurs et retards divers. Vous pouvez bien entendu déléguer ceci au chef de projet mais celui-ci appréciera peut-être votre retour d’expérience. Après tout, il peut aussi avoir envie de découvrir de nouveaux horizons.

Dans un second temps, respectez ce qui a été convenu. Je vois souvent des collègues oublier les procédures qui ont été validées précédemment. Tenez-vous à ce qui a été convenu même si ces procédures sortent de vos habitudes.

Favorisez les conseils, évitez les critiques

Lorsque vous sortez de votre zone de confort, vous pourriez avoir la désagréable impression de ne pas gérer la mission que l’on vous a attribuée. Dans ce genre de situation, vous pourriez avoir le réflexe de formuler des critiques à l’encontre des choix effectués avec votre équipe. En réagissant de la sorte, vous risquez clairement de passer pour un râleur. C’est une communication stérile.

Là aussi, restez transparent. Exprimez votre malaise auprès de vos collègues et trouvez ensemble des solutions pour améliorer votre travail. Je n’ai jamais vu une mission durant laquelle on ne remettait aucune procédure (ou outil) en question. Il suffit parfois de se poser dix minutes autour de la table pour trouver une solution. Mieux encore, vous vous rendrez parfois compte que vos collègues avaient la même opinion que vous mais n’osaient pas en parler.

Échangez avec vos collègues

Profitez de vos pauses pour échanger et apprendre. Les missions peuvent parfois se transformer en un énorme workshop durant lequel vous découvrez de nouvelles méthodes de travail, de nouveaux outils de communication ou encore de nouvelles technologies. Favorisez le partage de connaissance à des moments opportuns pour ne pas empiéter sur les temps de travail.

Un couple qui fonctionne

Dans les domaines de l’informatique, les choses tendent à se complexifier d’année en année. On appelle cela l’innovation (qui a dit que j’étais sarcastique ?!?).

Lorsque j’ai débuté en tant que développeur fin des années 90, je pouvais réaliser des missions avec pour seul collègue un graphiste. Maintenant, une équipe requiert une bonne dizaine de personnes pour assumer toutes les facettes d’un projet web (analyse, contenus, développement, sécurité, accessibilité, retours UX). Une équipe transparente, consciente de ses responsabilités et soudée vaut de l’or.

N’avez-vous jamais vu un projet séduisant terminer dans les limbes à cause d’une équipe qui n’a pas réussi à assumer la mission pour laquelle elle avait été constituée ? Et si les choses s’étaient déroulées autrement, cette équipe serait peut-être devenue la nouvelle start-up innovante de l’année. Alors, au final, est-ce que ce travail sur soit n’en vaut pas la chandelle ? À vous d’en juger.

Pour conclure sur une note plus personnelle, j’ai le sentiment que ce sont les résolutions dont nous avons impérativement besoin à notre époque et je ne parle pas uniquement du domaine de l’informatique en disant cela. Vu les difficultés que nous rencontrons tous désormais dans la gestion de nos tâches au quotidien, s’entourer de collègues dont nous avons pleinement confiance et pouvoir compter sur une hiérarchie qui nous fait aussi pleinement confiance sont des atouts qui nous permettent de nous épanouir professionnellement. Il convient toujours de commencer par se remettre en question soi-même pour ensuite faire en sorte que votre entourage vous suive dans la bonne direction. Il n’y a plus qu’à…