Le juste prix du logo

Je suis tombé ce jour sur une publicité de l’Online Logo Maker de Shopify (https://www.shopify.com/tools/logo-maker). Franchement, l’outil est bien foutu, simple et intuitif. On peut faire un « logo » en moins de cinq minutes.

Cette application relance toutefois plusieurs questions : est-ce que tout le monde est capable de faire un logo ? Et à quel prix ?

Un logotype, plus couramment appelé « logo », est une composition figurée servant à identifier visuellement, de façon immédiate une entreprise, une marque, un produit, un service, en général dans le domaine commercial, dans le but de se faire connaître et reconnaître des clients et de se différencier des concurrents d’un même secteur. Les logos sont des modèles déposés dont la reproduction sans autorisation est punissable comme contrefaçon.

Source: Wikipédia (si vous n’avez pas lu le titre…)

C’est un travail de graphiste

Le logotype est le travail du graphiste. À l’heure actuelle, certains se disent consultants, créatifs ou designers mais je laisse la guerre des intitulés à d’autres…

La conception d’un logotype est un processus créatif qui requiert une bonne compréhension du client ( de son ADN ), du produit et de la cible. Cette conception peut prendre plus ou moins de temps et demande beaucoup de réflexion. Il y a des règles et des contraintes à respecter et d’autres que l’on peut enfreindre.

Dans tout les cas, un logo ne doit pas être pris à la légère. Il va vous coller à la peau pendant des années.

Un logo n’est pas qu’une question de goût

La plupart des clients estiment qu’un bon logo est le logo qui les séduira. Cette règle supplante d’ailleurs toutes les autres : pertinence, ergonomie, simplicité, efficacité. Si le client aime le logo, qu’il le trouve beau, c’est gagné.

Des questions comme « Qu’est-ce que vous aimez ? », « Quelles sont vos couleurs préférées ? » prennent donc souvent le pas sur « Quelle est la philosophie de votre entreprise ? » ou « Quelle est votre cible ? » lors d’un brief avec le client.

C’est un peu comme si vous alliez chez le concessionnaire pour acheter un utilitaire et que vous ressortiez avec la dernière berline, bien plus belle et confortable. L’objectif n’est pas accompli mais vous êtes plus que satisfait. C’est une frustration récurrente chez le graphiste.

Je raconte n’importe quoi ?

Depuis des années, les graphistes évacuent leur frustration au travers de sites qui référencent les perles du design. En voici quelques unes :

Pour autant, même les bons logos sont sujets à controverse sur les réseaux sociaux, désormais, à coups de « j’aime pas… » et de « ça ressemble à… ». On finit par en venir à parler du prix exorbitant qu’à coûté celui-ci et que le graphiste ferait mieux se reconvertir.

Celui que peut justifier un graphiste. La conception d’un logo requiert une analyse préliminaire (de la concurrence, du client, de l’entreprise, de la cible), des épreuves test, des réunions, des échanges, etc. En bref, un logo demande du temps et le temps, c’est de l’argent. Un graphiste fournit un service. CQFD.

Après, certains graphistes bâclent leur travail ou estiment mal leur temps de travail. Ce n’est pas, à la base, votre problème mais cela pourrait vite le devenir. Il n’est pas rare qu’un client n’est plus  la moindre nouvelle de son graphiste suite à une énième demande de modification ou le refus d’une maquette. Gardez à l’esprit qu’un graphiste payé correctement pour ses prestations est gage de bonne relation, dans la plupart des cas.

La propriété intellectuelle

Dernier point, mais pas des moindre… La conception d’un logotype est un travail graphique qui est la propriété intellectuelle du graphiste. Il convient donc d’établir un contrat qui stipule ce que peut (et ne peut pas) faire le client avec ce logo et quels sont les droits que cède le graphiste au client. N’imaginez pas que la propriété intellectuelle ne coûte rien. Nous sommes dans le cadre d’un artiste qui vous vend une de ses oeuvres, ni plus ni moins.

Quel est le minimum dont vous devez disposer ?

En tant que client, vous devez toutefois vous assurer de ce que le graphiste va vous fournir. Un logo doit être vectoriel (https://fr.wikipedia.org/wiki/Image_vectorielle) afin de vous garantir une définition optimale sur tout support ( prépresse et digital ). Votre logo doit aussi disposer d’une version N/B ( pour fax, par exemple ). Evitez qu’il soit trop complexe, difficile à comprendre.

Pour conclure

Il n’y a pas de juste prix pour un logo. C’est un processus artistique, soumis à quelques règles et contraintes, qui répond à des objectifs commerciaux. Ce n’est pas une science exacte. Un bon logo peut être réalisé en une heure comme en trente jours. Un mauvais logo aussi… Ce qui importe, c’est la relation de confiance qui existe entre le graphiste et son client, le respect mutuel qu’ils ont l’un pour l’autre et la satisfaction commune d’avoir répondu aux objectifs définis. Le prix ne sera alors que secondaire.